Une nouvelle écrite par les CE2 monolingues

19 juin 2019 | Primaire

Une classe fantastique

Chapitre 1 : Natalie et ses drôles d’élèves.

 Natalie est la maîtresse d’une drôle de classe ! Tous les élèves sont assez particuliers. ..

Martinius est martien. Il aime les sciences et possède deux antennes sur la tête.

Cloé porte des ailes et peut se transformer en sirène.

Luka  a un corps d’enfant et une tête de serpent.

Hugo  exhibe des cheveux en papier.

Sophie  peut se transformer en animal.

Marta apparaît ou disparaît.

Amélia se transforme en coccinelle .

Léon possède un corps d’enfant et une tête de faucon.

Matéo  est un enfant comme les autres.

Même la maîtresse semble bizarre : ses yeux derrière la tête voient tout ce qui se passe et ses quatre bras s’agitent tout le temps.                                                                                                           1

C’est le jour de la rentrée. Chaque élève se présente.

Martinius  lance un liquide vert sur le tableau et son prénom apparaît comme par magie.

Hugo  écrit le sien sur ses cheveux de papier.

Luka sort sa longue langue de serpent, Sophie  vole autour des tables de ses camarades….

Chacun met en évidence sa spécificité….

La classe se déroule dans un sous-marin bleu. Les enfants étudient au fond de l’océan pendant deux semaines et remontent sur terre après.

 

Chapitre 2 : L’île aux bonbons

Alors que les enfants dorment profondément dans le sous-marin, une baleine énorme l’attrape dans sa gueule et l’emmène très loin sur une île.

Le lendemain matin, lorsque les enfants se réveillent, ils se rendent compte qu’ils ne sont plus dans l’eau mais sur Terre.

Ils se lèvent et s’habillent rapidement. Tous sortent avec en tête Martinius dont les antennes s’agitent dans tous les sens afin de capter le moindre bruit.

Un spectacle merveilleux s’offre alors aux enfants . Des arbres remplis de bonbons de toutes les couleurs !                                                                                                   2

Ils se jettent sur cette forêt. Cloé s’envole  suivie de Luka qui serpente autour de l’arbre pour arriver jusqu’aux branches. Amélia se transforme en coccinelle . La maîtresse  leur demande de revenir, personne n’écoute. Seul Matéo est resté près d’elle car il n’aime pas les bonbons !

Sophie s’est transformée en abeille pour butiner les fleurs en sucre d’orge.

Quand ils se sentent tous repus ils rejoignent la maîtresse et Matéo. Ils suivent le chemin en pain d’épice. Amélia se pose au sol et  abandonne  son apparence de coccinelle, Sophie se plaint du ventre…. Tout le monde a mangé trop de bonbons !

Cloé survole le groupe et s’écrie :

-« Je vois un château un peu plus haut. On dirait qu’il est en chocolat, vanille ! »

Léon le Faucon a envie de vomir et ne veut plus rien manger.

Arrivés non loin du château, ils aperçoivent une rivière en jus d’orange. Assoiffés, ils se jettent dedans .

Les gardiens du château qui les aperçoivent viennent à leur rencontre. Ils paraissent  mous, ils sont en guimauve . Ce sont des chamallows….La maîtresse aime  la guimauve et mange le casque du premier et le bouclier du second… Ils sont très en colère alors toute la classe s’échappe et reprend le chemin en pain d’épice en sens inverse pour regagner le sous-marin.

La nuit commence à tomber et tout le monde est fatigué. Ils verront bien demain ce qu’il faut faire. Ils sont en sécurité dans leur classe-sous-marin.

 

Chapitre 3 : L’île végétale

Pendant la nuit, la baleine géante prend le sous-marin dans sa gueule  et le transporte sur une autre île.

Les enfants se réveillent et  aperçoivent par le hublot un décor bien différent de la veille. Où sont-ils ?

Il n’y a que des légumes quelque soit l’endroit où l’on regarde.

  • « Beurk ! s’écrit Luka le serpent. »
  • « Miam , dit Matéo qui se jette sur les carottes. »

La maîtresse coupe une salade et commence à la croquer.

  • « Quel délice ! »

Matéo a déjà avalé une dizaine de carottes et la maîtresse deux ou trois salades croquantes. Les autres les regardent éberlués ! Comment peut-on aimer les légumes à ce point ?

Ils décident alors de suivre un chemin de verdure. Ils aboutissent à un village où une vieille dame et un vieux monsieur les accueillent.  Ils ont une citrouille à la place de la tête, des petites tomates à la place des yeux, une carotte à la place du nez. Leurs vêtements sont en salade (frisée, laitue, batavia). Les jambes sont en concombres et les bras en poireaux.

Personne ne souhaite  les dévorer ! Encore des légumes !

La maîtresse et Matéo ont rejoint le groupe. Le couple de personnes âgées leur propose de venir manger une soupe de légumes toute chaude. Alors, tout le monde suit car la maîtresse ne leur donne pas le choix.

  • « Allez les enfants ! Pas d’histoire ! Nous allons nous régaler ! »

Sophie se transforme en souris pour ne pas manger de soupe mais Martinius la piège et  Sophie redevient Sophie grâce à ses antennes magiques.

Les enfants commencent vraiment à avoir faim car ils n’ont rien avalé depuis hier. Leur ventre gargouille  fort ce qui n’échappe pas  à leurs hôtes.

Chacun s’installe devant son assiette remplie de légumes.

Hugo accepte de goûter avant ses camarades.

-« C’est délicieux les copains ! Pensez à toutes les bonnes vitamines que vous avalez avec tous ces bons poireaux, pommes de terre, carottes, citrouille, épinards…. »

Les autres hésitent mais Natalie se fâche et leur demande de goûter.

  • « J’en ai plein les dents. » Dit Luka le serpent.

Léon le Faucon renverse discrètement son potage sous la table afin de faire croire qu’il a terminé.

  • « J’ai fini le premier ! » s’écrit-il

Mais Martinius, qui grâce à ses yeux puissants, peut voir à travers la table  lui répond :

  • « Tu n’es qu’un sale menteur ! Tu as tout renversé sous la table ! »

Hugo rajoute :

  • « Je viens de mettre mes pieds dans le bouillon ! quel cochon ce Léon ! »

La maîtresse se penche alors pour regarder sous la table.

  • « Léon, tu es un vilain garçon, tu as renversé ton bouillon ! Tu vas avoir une punition ! »

Sophie se transforme en lion pour effrayer Léon qui tombe de son siège le derrière dans la soupe. Tout le monde rigole. Léon est très en colère et ses yeux de faucon lance des éclairs.

  • « Stop ! Nous allons partir maintenant que vous avez mangé votre soupe, s’écrit Natalie qui se sert de ses quatre bras pour regrouper sa troupe.

Hugo reste en arrière, ses cheveux de papier volent au vent. Il voit Léon qui sort de sa poche des bonbons cachés la veille.

  • «  Et Léon ! Tu n’as pas le droit de manger des bonbons ! »Il est temps de retourner au sous-marin car l’énervement est à son comble !La baleine saisit le sous-marin et le dépose sur une troisième île.

La fatigue se fait sentir et tout le monde s’endort paisiblement. Sophie transformée en aigle s’approche de lui et les lui arrache des mains. Léon se fâche ce qui attire l’attention de Natalie qui actionne les yeux qu’elle a derrière la tête. Elle peut ainsi observer toute la scène.

Il est temps de retourner au sous-marin car l’énervement est à son comble ! La fatigue se fait sentir et tout le monde s’endort paisiblement. La baleine saisit le sous-marin et le dépose sur une troisième île.

 

Chapitre 4 : L’île magique

Lorsque les enfants ouvrent les yeux ce matin-là le soleil brille déjà et Cloé  est la première dehors. Elle appelle les autres. Elle pense alors au bon petit déjeuner qu’elle va prendre. Tout à coup apparaissent devant elle un grand bol de chocolat, des bonnes tartines avec de la confiture un grand verre de jus d’orange ! Tout ce dont elle a envie ! Incroyable !

Martinius  avec son esprit scientifique essaie de comprendre ce qui se passe alors il réfléchit et pense  lui aussi au petit déjeuner qu’il aimerait déguster. Et là, un grand verre de tomates bien rouges, quatre croissants bien cuits et un grand verre de lait apparaissent devant lui.

Alors tous les enfants imaginent quelque chose qui leur ferait vraiment plaisir.

Sophie pense à une très belle robe multicolore et la robe s’enfile toute seule  sur elle à la place de son pyjama.

Hugo imagine que ses cheveux en papier sont de vrais cheveux bruns et drus. Alors ils poussent très vite sur sa tête et il se retrouve avec des cheveux très longs !

Tout le monde rigole.

Amélia aimerait un beau vélo rose avec des étoiles. Le vélo se met à rouler devant elle …

C’est  magique !!!!!

Matéo imagine une très belle Nintendo switch pour jouer avec ses amis. Une magnifique Nitendo  apparaît devant lui et Matéo saute de joie !

  • «  Maîtresse, il faut rester sur cette île ! Nous n’aurons qu’à penser à quelque chose et nous l’obtiendrons ! »
  • « Oh oui ! » S’écrient les autres à l’unisson.
  • « Pensez-vous que ce soit bien d’avoir tout ce que l’on veut dans la minute où on le désire ? Non, car dans très peu de temps vous voudrez toujours plus et encore plus jusqu’au moment où plus rien ne vous donnera satisfaction . Alors vous serez très malheureux ! Cette île magique est un piège pour ceux qui s’y laissent prendre. Il faut partir. »

Léon le Faucon imagine des ailes et s’envole comme un faucon, Luka le serpent veut ramper et il se met à ramper. Quelle cacophonie !

La maîtresse crie :

  • « Stop ! » Et tout s’arrête soudainement.

Le calme revient. L’excitation retombe.

  • « Regagnons le sous-marin maintenant ….. » dit la maîtresse.

 

Chapitre  5 : l’île de l’art plastique

Le lendemain matin, une lumière étrange passe à travers le hublot. Les enfants étonnés regardent et ne voient que du blanc à l’extérieur. Où sont-ils ?

Lorsqu’ils sortent ils constatent qu’il n’y a aucune couleur. Tout le paysage est blanc…… Comme c’est étrange.

La maîtresse se dirige vers un grand panneau contenant des informations. Les couleurs ont disparu  et personne ne les a retrouvées. Elles sont quelque part dans la forêt. Quiconque les trouvera, devra redonner les couleurs aux choses et aux personnes.

Les enfants ont une idée. Sophie va se transformer en oiseau et survoler toute l’île pour trouver les couleurs.

Elle  s’envole et fait plusieurs fois le tour de l’île sans rien trouver. De retour auprès de ses amis elle leur explique n’avoir rien vu du ciel.

Alors Martinius a une idée :

  • « Si on ne voit rien d’en haut alors peut-être que les couleurs se sont réfugiées dans le sol. Transforme- toi en taupe ! »Les autres attendent avec impatience quand tout à coup Sophie la taupe remonte et les antennes de Martinius s’agitent rapidement.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Sophie devient taupe et Martinius la suit de ses puissantes antennes. Les autres attendent avec impatience quand tout à coup Sophie la taupe remonte et les antennes de Martinius s’agitent rapidement.

-«  Alors ? » Lui demandent-ils tous en cœur.

– « Les couleurs sont dans une grotte. Elles forment des mares gigantesques. Nous devons aller les chercher, fabriquons des paniers avec des grandes feuilles d’arbres ».

Chacun s’attelle  à la tâche.  Très vite, de grands paniers sont fabriqués et tout le monde se dirige vers l’entrée de la grotte. Il fait sombre mais les couleurs apparaissent magnifiques et lumineuses : jaune , bleu, rouge, blanc, marron, vert, orange, gris, noir, violet, beige…Les poissons ont des couleurs splendides.

Deux par deux les enfants jettent les paniers dans les couleurs pour en ramener le plus possible.

Mais où est Amélia ? Elle a disparu. C’est la panique car personne ne la trouve. Sophie se transforme en oiseau et survole la forêt une fois de plus. Tout à coup elle aperçoit Amélia entre deux gardes  ! Ils l’emmènent vers un grand château tout blanc . Elle revient vite prévenir la maîtresse qui court à sa recherche dans la direction indiquée par Sophie.

Arrivée aux portes du château Natalie s’adresse aux gardes.

  • «  Pourquoi avez-vous emmené Amélia ? Vous devez la laisser partir. »

Un homme apparaît alors avec une couronne sur la tête. Il est  tout blanc lui aussi. Il est suivi par une dame toute colorée , c’est la reine.

  • « Voyez-vous, nous désirons retrouver nos couleurs et rendre notre île merveilleuse. Vous allez tout peindre avec les enfants et quand tout sera redevenu comme avant, nous vous rendrons votre élève. La reine a gardé ses couleurs et se trouve très malheureuse d’être ainsi différente de tous ses sujets. Alors aidez-nous s’il vous plaît. »
  • « Mais nous voulons vous aider ! Vous n’avez pas besoin de garder Amélia prisonnière ! »
  • « Amélia est le gage que vous ne partirez pas sans avoir redonné les couleurs à notre île. D’autres avant vous nous ont trompés et sont repartis sans nous aider. Alors maintenant nous sommes méfiants, vous le comprendrez. »
  • « D’  accord… ».

Natalie rejoint les autres et leur explique quelle est leur mission. Tout le monde se met alors à la tâche. Des roseaux font office de pinceaux.

Petit à petit les choses s’animent sous les couleurs vives appliquées par la classe.

  • « Comme c’est beau s’écrit Hugo ! Quelques villageois s’approchent et proposent de se peindre eux-mêmes avec leurs couleurs préférées. Ainsi tout ira plus vite et Amélia ne sera plus prisonnière.

Les enfants ont terminé, les villageois aussi. Tous se dirigent vers le château pour délivrer Amélia. Le roi et la reine sont devant la porte. Le roi est toujours tout blanc alors Martinius propose de le peindre. Il accepte. Martinius le peint tout en vert comme lui ! Pauvre roi ! Les villageois se moquent de lui alors il se regarde dans un miroir et pousse un grand cri. Personne n’ose alors bouger ni parler. Le roi éclate de rire

  • « Vert ! Ma couleur préférée ! J’adore ! Délivrez la petite Amélia »

La reine remercie la classe d’avoir remis de la vie sur l’île et donné de la joie à son roi. Mission terminée ! Maintenant il faut rentrer

  • Attendez ! S’écrit Martinius

Celui-ci a tout près de lui un loup tout blanc, magnifique. Quelques gouttes de peinture bleue sont tombées à côté de ses yeux. La reine le regarde émerveillée par sa beauté. Elle s’approche de lui, le caresse. Le loup ne semble pas effrayé. Alors la reine décide qu’il restera blanc avec ses gouttes bleues près des yeux. Ce sera son loup.

Natalie demande aux enfants de se regrouper afin de repartir sans oublier personne.

Chacun sait qu’il aura plein de choses à raconter  en rentrant.

La nuit tombée, tout le monde s’est endormi et cette nuit-là, aucune baleine géante n’est venue chercher le sous-marin  afin de l’emporter sur une  île isolée au milieu de l’océan.

Le lendemain matin lorsque les enfants ouvrent les yeux ils sont  dans l’océan et doivent reprendre leur place dans leur classe. L’aventure se termine avec la nostalgie des bonbons, des couleurs, de la magie……

Dans deux jours ils seront chez eux…. Ils raconteront leurs aventures fantastiques  à leurs familles .

FIN

La classe de CE2 monolingue (année 2019-2020)